mardi 15 décembre 2015

Les Poilus de l' AME II, Provenance geographique-Bureau recrutement

Grâce à la fiche MPF, on peut déterminer, non seulement, la Commune de naissance,  mais aussi le département, premier critère de notre analyse. Deux fiches ne nous ont pas permis de retrouver la commune. Par suite notre échantillon porte sur 842 fiches. Nos Poilus viennent de 32 départements différents.
Le Loiret, sans surprise, en enregistre 722, soit plus de 85 %, nous reviendrons sur elles, pour en faire une analyse par canton.
Trois départements, la Seine (25), l'Yonne (22) , la Seine-et-Marne( 15), suivent le Loiret, départements proches, pour ne pas dire limitrophes du Loiret. La Seine, étant « proche » par les communications par voies ferrées, deux lignes aboutissent à Paris.

Entre 5 à un seul individus se répartissent sur les 28 départements restants. L'un d'eux est né en Algérie, à Mostaganem plus exactement. La carte, ci-contre, illustre la dispersion de ces provenances
Quelques provenances nous interpellent, la Haute-Garonne, les Hautes-Alpes, qui ne sont franchement pas sur une ligne de communication naturelle avec Montargis., de même que les Côtes-du-Nord. Que sont venus faire ces 4 Bretons, dont seulement 2, à vingt ans, habitaient la région montargoise, puisque leur bureau de recrutement est Montargis !
Comme ces Chtis, des départements du Nord, de la Somme et du Pas-de-Calais, dont deux seront « recrutés » par des bureaux de la Seine (n° 2, 4). Leur dernier domicile est Paris, ou la Chapelle-sur-Aveyron(45), Beuvrages près de Valenciennes. Un seul est domicilié à Montargis.
Ci- dessus, une carte du ratio de MPF par département de naissance par rapport à la population totale. (source forum 14-18, J Charraute)
Certes, notre département n'est pas au niveau des Côtes-du-Nord, mais il fait partie de l’ensemble des coloris bleus plus que soutenus, à contrario de l’Yonne ou de la Seine et de l'Oise de l'époque.
Quel est le lien qui les amènent à figurer sur nos MAM ? L'un est capitaine, d'un régiment, le 109 RI (en 1914 casernement Chaumont) au moment de son décès, sans lien apparent avec le Montargois, son dernier domicile connu est Paris. Fut-il un moment un officier du 82e RI ? Et, par ce fait,  honoré par la ville de
Montargis.Ou encore, ces deux « Bordelais », dont l'un est capitaine, l'autre soldat. Si, pour le capitaine, la réponse est simple, il fut enregistré au bureau
de Montargis à 20 ans et son dernier domicile est notre ville, pour le soldat,
on peut rester perplexe.Un des éléments de réponse tient sans doute à des facteurs économiques, et aux industries qui prospèrent en ce début du siècle dans l'agglomération, dont  l'un des grands pôles d'attraction des ouvriers est l'usine Hutchinson à Châlette.

Communes et cantons de naissances 

122 sont nés hors Loiret, soit près de 15 % de notre échantillon. Intéressons-nous aux 722 autres et à leur proximité relative avec Montargis.
433 d'entre eux sont nés dans les 3 cantons actuels de l’agglomération, Montargis, Châlette, Amilly, 284 en dehors de ces 3 cantons, et 3 nés dans le Loiret, mais leur commune de naissance ne nous est pas connue. Les Poilus des 3 cantons, sus-nommés, représentent à eux seuls plus 60 % des nés dans le Loiret et 50 % du total des inscrits sur les MAM.

En s'éloignant du centre de notre études, les cantons qui vont donner le plus se retrouvent dans le tableaux ci-dessus, dont le nombre de soldats se situe entre 60 et et plus de 10.

Les 4 cantons les plus proches des cantons de l'AME, sont ceux qui, sans surprise, nous apportent le plus de conscrits.


Si on regarde la distance entre la commune de naissance et Montargis, en prenant pour base le nombre de kilomètres par la route, en suivant le parcours le plus rapide, on peut déterminer le tableau ci-contre.

La moité des Poilus sont nés dans une commune à moins de 26 km de Montargis.
Mais 49 d'entre eux ont résidé à leur naissance à plus de 40 km et presque la moitié de ceux à plus de 60 km viennent d'Orléans.
On retrouve en fait dans ces cantons l 'arrondissement de Montargis, ou peu s'en faut. Les 15 autres cantons, arrondissement d’Orléans et de Pithiviers ne contribuent aux MPF de nos monuments que pour une quarantaines de Poilus.

Bureau de recrutement

Le bureau de recrutement permet de localiser le conscrit à 20 ans. En effet, la commune dans  laquelle il réside à cet âge est rattachée à un canton, qui, lui-même, dépend d'un bureau de recrutement au moment du conseil de révision.
Sur nos 844 fiches, 5 fiches ne sont pas renseignées pour cette rubrique.
732 des conscrits sont passés par le bureau de recrutement de Montargis, soit près de 87 %, ce qui renforce la « localisation » de nos Poilus.
Si on se « restreint » aux bureaux qui ont plus de 4 conscrits, on se retrouve avec un tableau de 800 fiches 
C'est sans grande surprise que l'on retrouve à quasi égalité, les bureaux d'Orléans et de la Seine, puis Fontainebleau et Versailles. Bien sûr, ceux de Cosne-sur-Loire et d'Auxerre nous amènent à eux-deux, 7 Poilus. Viennent ensuite plus de 24 bureaux différents de toutes les régions de France, comme Gap, Péronne, Verdun, Valencienne, St Malo, ou Toulon (un Châlettois s'est engagé comme Marin à Toulon). Un natif de Corquilleroy était à Verdun  lors de ses vingt ans.  Un Orléanais passe le conseil de révision à Mende, en Lozère et est inscrit sur le MAM de Corquilleroy.
Encore une fois, cela prouve une certaine mobilité géographique.
Cependant, sur les 732 conscrits passés par le bureau de recrutement de Montargis,  59 ne sont pas nés dans le Loiret, ce qui prouve encore une certaine mobilité géographique.

Le département de l’Yonne, qui arrive en première position, doit être remis à sa juste place, en effet certaines communes  de ce département ont Montargis comme bureau de recrutement,  toutes les autres ont Auxerre  ou Sens à cette époque.
Par contre, les conscrits nés en Seine et Seine-et-Marne (12+7) ont, eux, un moment au cours de leur jeunesse, émigré vers Montargis  ou les communes avoisinantes.
On remarque aussi 3 individus venant du Cher, ainsi que deux Bretons. Enfin, un Poilu est né en Algérie. Pour ce dernier, nous n'avons pas son département de naissance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire